Dans le journal intime de Mitterrand

Au cœur de la butte Montmartre, dans le très joli Théâtre Lepic, Patrick Mille entre dans l’intimité du président Mitterrand avec fougue et sensibilité. La plus célèbre relation libre de France est visitée comme si l’on tournait les pages d’un journal intime. Par une écriture cathartique, François Mitterand dévoile son amour pour Anne Pingeot révélant quelques fragilités, sa jalousie et son impatience. En 1962, François Mittérand, 46 ans, rencontre Anne Pingeot, 19 ans. Une correspondance de 33 ans passionnée et passionnante. Les lettres prennent vie et l’histoire se dessine. Lettres à Anne est une mise en scène de Benjamin Guillard.

L’histoire dans l’Histoire

Sur scène, Patrick Mille réalise un remarquable seul en scène. Au début, une pointe de nervosité détonne avec la personnalité de Mitterrand. Puis, cette énergie se transforme en passion amoureuse et politique. A travers ses lettres, Mitterrand réalise des va-et-vient entre l’homme intime et la personne publique. Des images d’archives viennent illustrer des moments clés de l’histoire. Une histoire d’amour tissée autour de l’Histoire.

Anne, digne et puissante

Au fil des lettres, la figure d’Anne Pingeot est esquissée. La force et l’intelligence d’une femme à la dignité touchante comme en témoigne une lettre écrite à Mitterrand dans laquelle elle lui demande de mettre fin à la relation. Elle reste. Mazarine naît. La France découvre l’histoire.

Au final, c’est à travers un Mitterrand autocentré que l’on découvre Anne Pingeot, digne et puissante. Cette plongée dans l’intimité du président Mitterrand donne clairement envie d’ouvrir le recueil de lettres publié en 2018 par Anne Pingeot.

Plus d’informations : Théâtre Lepic.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :