Feel good, du roman à la scène

Avec Feel good, Leïla Moguez et Nicolas Morvan réussissent une jolie adaptation théâtrale du roman de Thomas Gunzig. Feel good est l’histoire d’un braquage peu commun, sans violence, sans arme, sans victime… sans rien à voler. Les destins de Tom et Alice, deux perdants dont la rencontre va illuminer les chemins. Fantaisie et légèreté, pour cette joyeuse satire sociale. Sur scène, les comédiens et metteurs en scène dégagent naturel et sincérité. C’est à La Manufacture des Abbesses.

Du roman à la scène, l’adaptation est judicieuse. La pièce oscille entre des temps de narration assez touchants et des scènes jouées alternant gravité et ironie. Les récits face public à la manière d’un conteur sont agréables à suivre. L’histoire est ainsi très fluide et le temps file.

Un linéaire de supermarché fait office de décor. Etonnamment, cet élément reste sur scène pendant tout le spectacle. Peut-être pour nous rappeler combien la société de consommation est le terreau d’inégalités sociales et de précarité, point de départ de cette comédie venue de Belgique. L’argent et la consommation comme colonne vertébrale de cette histoire à la fin heureuse parce que « tout finit toujours par s’arranger ».

Plus d’informations : La Manufacture des Abbesses, Feel good est joué jusqu’au 2 juillet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :