L’Art de l’épanorthose selon Lagarce-Hiegel

La pièce Les Règles de savoir-vivre de la société moderne se distingue par la manipulation de l’épanorthose. Epanorthose ? Une figure de style visant à corriger une affirmation précédemment énoncée pour la nuancer. Dans une mise en scène de Martial Di Fonzo Bo, Catherine Hiegel excelle dans le maniement de ce célèbre monologue aussi sarcastique qu’impétueux. Voix rauque et assurance déconcertante, elle énonce une flopée de règles de savoir-vivre au rythme des grandes étapes de la vie. Entre jeu et lecture, la comédienne-conférencière porte subtilement ce texte d’une étonnante actualité. Un spectacle jubilatoire à voir au Théâtre du Petit-Saint martin jusqu’à la fin de l’année.

Les subtilités du langage

« Si l’enfant naît mort, est né mort, il faut quand même, tout de même, déclarer sa naissance, déclarer sa naissance et déclarer sa mort et un médecin devra attester que la mort a précédé la naissance. Ainsi que cela commence. » Une écriture singulière truffée d’épanorthoses – les répétitions donc – élargissant le sens souvent de manière sarcastique. Caustique, Hiegel emprunte les deux voix du monologue. La voix corrosive de l’auteur raille gentiment la voix litanique de la Baronne de Staffe dont l’ouvrage paru en 1889 sous le titre Les Règles du savoir-vivre dans la société moderne a inspiré Lagarce en 1993 lorsqu’il a écrit sa pièce. Une écriture subtile au service d’un humour corrosif.

Une danse sociale en trois temps

Au début, la naissance et ses formalités. Ensuite, le mariage et ses aléas. Enfin, le deuil. Trois grandes phases de la vie symbolisées par trois majestueuses tables en bois massif. Tout en sobriété, la scénographie mobile esquisse un univers solennel de conférence. Comme des textes de Loi, trois gros livres sont posés sur les grandes tables. Du bois massif et des livres en cuir, signes d’autorité. La comédienne s’appuie sur ses ouvrages magistraux pour énoncer les fameuses règles faisant ainsi des allers-retours entre le jeu et la lecture. Un exercice rondement mené.

Les règles de savoir-vivre dans la société moderne est devenu un classique à découvrir ici dans une mise en scène sobre et grinçante. L’occasion aussi de découvrir le maniement de l’épanorthose… Plus d’informations sur le site du Théâtre du Petit Saint-martin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :