Najda, tout feu tout flamme

Premier coup de cœur du Off 21, Midi nous le dira au Théâtre du Train Bleu avec la pétillante Lison Pennec. Seule sur scène, la comédienne dégage une énergie volcanique à la hauteur de son talent et du propos qu’elle défend. Najda, jeune femme passionnée de football peut voir son destin basculer si la commission de sélection de l’équipe de France espoir la retient dans le collectif. Verdict à midi. Une heure pour parcourir ses rêves, ses inquiétudes, sa combativité. Mis en scène à la scène nationale de Macon par Clément Carabédian et Joséphine Chaffin, Midi nous le dira est une véritable bouffée d’optimisme.

@ Michel Cavalca

Saint-Malo, été 2017, Najda rêve d’intégrer l’équipe de France espoir de football pour la coupe du monde. Il est 11 heures, l’annonce est à midi. Elle occupe les minutes en réalisant une vidéo à sa propre destination, la Nadja du futur 10 ans plus tard. Une capsule intersidérale dans laquelle elle révèle ses tourments, sa passion et son déterminisme à accomplir son rêve. Najda incarne une génération féministe, volontaire et pleine d’espoir.

Un chemin vers la liberté

Directe et spontanée, le texte de Joséphine Chaffin nous parvient sans filtre. Une écriture bouillonnante. Les mots jaillissent au rythme des agitations de Najda. Sa détermination ne laisse aucune place aux angoisses de son entourage. Seuls les mots de sa grand-mère lui parviennent avec douceur et réconfort.

@ Michel Cavalca

Najda est courage et liberté. Elle se fraye un chemin vers la réussite en contrant les réserves de son entourage. Avec humour et perspicacité, elle redessine les contours du féminisme. Najda présidente de la fédération de football, elle changera les appellations. Minimes ? Entraîneur(e) ? Plutôt dragonnes et entraîneuse.

Le rôle semble taillé sur mesure pour Lison Pennec qui du haut de sa trentaine campe une jeune bachelière avec toute l’énergie d’une adolescente. Regard malicieux et intelligent, elle rayonne sur le petit plateau du Train bleu. Un terrain de jeu presque trop étroit pour flamme aussi ardente.

Une bouteille à la mer 3.0

La vidéo que Najda 17 adresse à Najda 27 apparaît comme le point fixe de la pièce. Une bouteille à la mer 3.0 qui occupe une place centrale sur le plateau. De ce point d’inflexion intersidéral naît une graduation temporelle à la manière d’un cadran solaire. La comédienne matérialise le défilement du temps à l’aide de bandes adhésives blanches comme les lignes d’un terrain de football.

Au fil des minutes, le plateau vide se remplit d’images comme celle d’un ballon ronronnant entre les mains ou celle du stade de Saint-Malo plus majestueux que le Camp Nou. Les rêves et les souvenirs se bousculent. L’heure a passé. Notre héroïne peut être fière, elle nous a offert un véritable souffle d’espoir. Baume au cœur garanti !

Midi nous le dira se joue à 20h15 au Théâtre du Train bleu d’Avignon. Allez-y !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :