Les plumes de la correspondance à Grignan

Voilà trois semaines que les plumes rouges ornent les rues de Grignan. Cette année, la cité de Madame de Sévigné accueille le Festival de la Correspondance du 6 au 10 Juillet. Petite escale dans la Drôme provençale pour ouvrir la route des festivals. Malgré la pluie, la lecture spectacle des lettres de Marie-Antoinette a inauguré cette 25ème édition. Avec une météo plus clémente, la deuxième journée fut rythmée de différents rendez-vous dont une magnifique lecture des lettres de Paul Claudel à sa bien-aimée Rosalie Vetch. Dans la soirée, la correspondance entre Anaïs Nin et Henri Miller s’est tenue dans la somptueuse cour du Château de Grignan. Une journée ensoleillée pleine d’amour.

Noémie Gantier et

Ce soir-là, Marie-Antoinette n’est pas morte

Alors qu’un orage menace l’annulation du spectacle inaugural, les spectateurs courageux ont bravé la pluie pour écouter la belle Noémie Gantier lire les lettres de Marie-Antoinette, Reine de France. Avec spontanéité et un brin d’espièglerie, la comédienne dévoile l’intimité d’une étonnante vie de château. Jeune adulte, elle se donne à des confidences frivoles. Au fil des ans, le personnage gagne en puissance jusqu’à son destin funeste. Les années passent. L’encre coule. Le ciel se noircit. L’orage éclate. La guillotine n’a pas tranché la tête de la reine. Ce soir, Marie-Antoinette a quitté la scène mouillée, mais vivante.

François Marthouret et Julia de Gasquet

Une deuxième journée sous le signe des amours épistolaires

Après un bel hommage à Philippe Jaccottet, écrivain grignanais décédé au mois de février, François Marthouret et la rayonnante Julia de Gasquet ont offert une magnifique lecture des Lettres à Ysé de Paul Claudel. Une maîtrise du texte au cordeau, des sentiments d’une profonde intensité, une complicité évidente entre les comédiens. On oublierait qu’il s’agit d’une lecture. La passion amoureuse de Claudel nous emmène à Rio, à Copenhague puis à Kyoto. Rosie est sublime dans sa ravissante robe ivoire. Une correspondance marquée par la grâce et la fascination.

Sava Lolov et Mélanie Bernier

Sous un ciel bleu, cette fois, le Château de Grignan accueillait la correspondance entre Anaïs Nin et Henri Miller. Dans un style malicieux, le duo Sava Lolov et Mélanie Bernier dévoile l’ambiguïté de cette liaison. Malgré une lecture au rythme saccadé, la comédienne séduit le public par un charme infini. Une lecture pétillante dans laquelle se sont invités les oiseaux de Grignan.

Exercice de style extrêmement délicat, les lectures spectacles requièrent un immense respect du récit et une distance parfaite entre le texte et le lecteur. Un art subtil qui une fois maîtrisé nous emmène dans des contrées lointaines. Le Festival de la Correspondance de Grignan est une belle aventure poétique au pays de la lavande pour initier la saison culturelle.

Plus d’informations : Festival de la Correspondance de Grignan.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :