La mouette, c’est moi

Le collectif MxM propose une admirable mise en abyme de La Mouette d’Anton Tchekhov au travers d’une nouvelle performance filmique. Quel bonheur de voir le jeune Kostia, dramaturge en pleine répétition, affirmer sa quête de modernité théâtrale tout en composant une vidéo live à l’aide d’une caméra. Dès le premier acte, cette mise en image d’expérimentation scénique est surement le plus beau moment de la pièce. Une soif de modernité au travers la traduction très contemporaine d’Olivier Cadiot, le jeu augmenté des comédiens dotés de micros et la narration par la technologie. Une mouette ancrée dans l’ici et maintenant découverte à la MC93 de Bobigny.

@ Simon Gosselin

La Mouette est la pièce la plus personnelle de Tchekhov puisqu’elle fait écho à sa propre histoire. C’est une pièce sur des amours insatisfaites. Medvedenko aime Macha qui aime Kostia (un jeune metteur en scène) qui aime Nina (une actrice en devenir) qui aime Trigorine (un écrivain à succès) qui est l’amant d’Arkadina (une actrice au sommet de son art). La Mouette est aussi une ode à l’art et au théâtre. Enfin, la pièce aborde la relation œdipienne entre Arkadina et son fils Kostia.

@ Simon Gosselin

Un théâtre laboratoire

Depuis vingt ans, le collectif MxM explore des territoires d’expérimentations sous différentes formes artistiques (spectacles, installations et films). Sur scène, ses créations reposent sur une écriture multicam utilisant la captation, le montage, l’étalonnage et la projection de vidéos en direct et à vue. Ces techniques cinématographiques donnent naissance à des spectacles hybrides baptisés par le collectif performance filmique.

Le metteur en scène, Cyril Teste a choisi la pièce de Tchekhov revendiquant l’avant-garde au théâtre pour continuer son exploration de la fiction en temps réel et déployer ainsi son talent cinématographique. Au-delà de l’usage de la technologie, le parti-pris contemporain est présent dans la traduction d’Olivier Cadiot qui troque la fameuse réplique « Je suis une mouette » par une surprenante « La mouette, c’est moi ».

@ Simon Gosselin

Dans la continuité de Festen ou d‘Opening night, la mise en scène multiplie les gros plans sur les visages pour capter le plus intime d’une émotion. Les personnages sont ainsi dupliqués, augmentés et fragmentés. Une double lecture pour le spectateur : une vision de l’intime offerte par la caméra ou un plan d’ensemble, celui du plateau. Les compositions graphiques sont ainsi multiples et certains plans scrutent le hors champs.

A l’écoute du hors-champs

Sur l’immense plateau de la MC93, une grande cloison est dressée de cour à jardin scindant la scène en deux : une partie visible à l’avant-scène et une partie cachée au lointain. D’importantes séquences se jouent en arrière-plan. Seules les caméras et quelques courtes ouvertures de la cloison permettent d’apercevoir ce hors-champs. Nous voilà face à un théâtre cinématographique d’un nouveau genre.

@ Simon Gosselin

L’omniprésence de la vidéo

Ici, la vidéo prend une place centrale, contrairement aux précédentes créations. D’étonnantes superpositions d’images morcelées se multiplient pour le plaisir des yeux. Sans percevoir le jeu théâtral des comédiens, on devine leurs déplacements et les situations à travers le son et les images. En arrière-plan, la lumière dessine un joli tableau d’ensemble. Place à notre imaginaire.

La notion de performance filmique prend ainsi une nouvelle forme avec une ouverture sur le hors-champs et sur la matérialisation des cadrages. Certaines vidéos sont projetées sur d’immenses châssis de peinture comme pour imager la notion de cadre (et hors-cadre).

Au final, cette étonnante version de La Mouette montre combien le champ d’expérimentation du collectif est fécond. Malgré l’usage continu de la vidéo, cette pièce est bien un objet théâtral comme nous le rappelle le moment de grâce entre Nina et Kostia en toute fin de spectacle.

Après une courte pause estivale à la MC93, cette jolie Mouette s’envole pour une longue tournée dans toute la France. Nous vous conseillons chaleureusement de découvrir voir le travail de cette équipe. Parmi les villes visitées, il y a Annecy, Chambéry, Sceaux, Le Mans, La Roche sur Yon, Chalon-sur-Saone, La Rochelle…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :