Without reference, beauté abstraite

Il est des expériences artistiques déconcertantes. Without reference, la dernière chorégraphie de Cindy Van Acker relève de cette espèce scénique dont le sens échappe tant son abstraction est insaisissable. Dans un somptueux décor représentant une immense salle d’attente, onze danseurs errent étrangement. Une exploration du mouvement et de l’intime maitrisée au cordeau. Une gamme chromatique de kakis, bruns et ocres compose un tableau boisé magnifiquement éclairé. La pièce Whitout reference a été présentée dans le cadre des Rencontres chorégraphiques à la Maison de la Culture de Bobigny., le week-end dernier.

@ Magali Dougados

Des corps énigmatiques

La musique abstraite du groupe japonais GOAT met doucement les danseurs en mouvement. Des sons expérimentaux à base de percutions. Lenteur et étrangeté pour commencer. On cherche à donner un sens aux gestes et aux regards, mais aucune réponse devant cet énigmatique dialogue des corps. Certains danseurs réagissent aux déplacements de leurs partenaires alors que d’autres semblent plongés dans une solitude.

Les gestes sont le langage de l’inconscient : lente marche avec des bras en balancier inhabituel, mouvements stoppés soudainement, étranges inclinaisons et torsions du corps. Où vont-ils ? Qu’attendent-ils ? Ne pas chercher à comprendre. Se laisser porter par l’esthétique du plateau quasi monochrome qui rappelle l’univers de Playtime stylisé par Jacques Tati.

@ Magali Dougados

Un écrin d’une élégante sobriété

Dans cette atmosphère intrigante, un téléviseur cathodique trône au milieu de la pièce. On perçoit un film noir et blanc pouvant être des années 50. Observateur d’une insaisissable attente, on patiente face à l’architecture scénique signée Roméo Castellucci. On décroche puis une variation lumineuse nous rappelle combien l’espace est magistral.

Après une heure, le lâcher-prise gagne. Certains spectateurs quittent la salle. Pour sûr, cette pièce n’est pas à mettre entre toutes les mains. Spectateurs de l’avant-garde chorégraphique, cette pièce est pour vous.

Un commentaire sur “Without reference, beauté abstraite

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :