Patti, par les tripes

En 2010, Just kids révélait les années bohème du couple Smith-Mapplethorpe. 350 délicieuses pages autobiographiques pour plonger dans les années cultes du Chelsea Hotel. Légende vivante, Patti Smith a construit un monde peuplé d’icônes artistiques : Robert, Sam, Arthur, Fred, John, Allen. Benoit Pradel s’empare de l’univers Smith à travers la plume de Claudine Galéa. Il réussit une performance musique-théâtre magistrale intitulée La 7ème vie de Patti Smith. Un shoot de liberté et de démesure saupoudré de moments de grâce inouïs. Sans demie mesure, l’incandescente Marie-Sophie Ferdane relie le parcours d’une jeune admiratrice à l’icône punk des années 70. De Marseille au Chelsea Hotel, la comédienne orchestre un concert théâtral magnétique.

@ Jean-Louis Fernandez

La muse, la plume et le corps

La 7ème vie de Patti Smith fusionne deux œuvres de Claudine Galéa, son roman Le Corps d’un rêve et sa pièce radiophonique Les 7 vies de Patti Smith. Partant d’un coup de foudre musical, le spectacle aligne trois énergies. La marraine du mouvement punk, la plume avisée d’une romancière et le magnétisme d’une grande actrice. Patti, Claudine, Marie-Sophie. Trois femmes. Trois incarnations d’un mythe. La muse, la plume, le corps.

La grâce d’une voix

L’ado a 16 ans lorsqu’elle entend la voix rocailleuse de Patti. Gloria l’a met en état de transe. Maigre, timide, désincarnée, cette rencontre acoustique la ramène à la vie. La jeune fille se fond dans Patti. Une correspondance fictive naît entre les deux femmes. Deux âmes dont s’empare Marie-Sophie Ferdane avec un talent prodigieux. Sa silhouette longiligne et athlétique est à la fois une parfaite Patti et une pauvre gamine malmenée par l’adolescence.

@ Jean-Louis Fernandez

Un voyage vers la liberté

Ferdane lit Rimbaud avec tendresse, « on n’est pas sérieux quand on a 17 ans ». Puis, la foule hurle « Patti Patti Patti Patti Patti ». Les poils se sont hérissés sur notre peau. Dans la salle du Théâtre 14, le public est à cran. Aux côtés de la comédienne, deux guitaristes dégagent des ondes électriques. La connivence est évidente. On rigole. Et on se prend au jeu d’un exercice de questions-réponses : Robert ? Mapplethorpe. Allen ? Ginsberg. Sam ? Shepard… Cela dure trois quatre minutes. On jubile.

Horses, Because the night, People have the power tous les succès de Patti planent dans la salle. La mise en scène suit le fil d’une passion adolescente, la traversée unique d’un mythe vivant.

@ Jean-Louis Fernandez

Créé en 2017, La 7ème vie de Patti Smith a tourné trop peu de fois en Bretagne et région parisienne, pour cause de pandémie. Véritable coup cœur de cette reprise estivale, cette performance mérite de faire vibrer davantage de spectateurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :