Un Garçon d’Italie, très émouvant

Anna est invitée à reconnaître le corps de son compagnon retrouvé dans l’Arno. Une mort par noyade, inexplicable. De cette mort énigmatique naît une enquête amoureuse sur la vie sentimentale de Luca. Luca, 29 ans, est le personnage central du roman de Philippe Besson, Un Garçon d’Italie. Fasciné par la théâtralité de l’écriture, Mathieu Touzé a convaincu son auteur d’en réaliser une adaptation scénique. Au plateau, l’intrigue se développe sous la forme d’une dialectique de la pensée et de la parole. Les comédiens excellent dans les va-et-vient entre l’espace mentale des personnages et le récit de l’histoire. Trois voix troublantes, trois physiques remarquables, trois présences d’une rare intensité. C’est à Paris, au Théâtre 14.

@ Sean Cackoski

Crée en 2016 au Théâtre ouvert par Mathieu Touzé, Un Garçon d’Italie est repris pour la réouverture des salles de spectacles. Dans un contexte de déconfinement progressif, la capacité d’accueil du théâtre est limitée à 35% de la jauge jusqu’au 9 Juin. Espacés et masqués, les spectateurs jubilent tant les comédiens dégagent une éclatante sincérité.

Trois présences troublantes

Dans un espace vide, les mots nous transportent sur les rives de l’Arno, de la gare de Florence au Ponte Vecchio. Une suite de monologues face public à travers les méandres d’une vie amoureuse double. L’esprit de Luca erre en observateur. Anna, déchirée par la colère et la douleur, résiste avec dignité face aux révélations. Magnifiquement perchée sur de hauts talons aiguilles, la comédienne Maud Wyler étincelle de justesse. Léo, jeune prostitué et amoureux caché de Luca, est un bad-boy émouvant.

@ Sean Cackoski

Une esthétique minimaliste

La pièce ouvre sur le corps de Luca au fond de l’Arno. Au lointain, une vidéo de la rivière filmée en contre-plongée laisse deviner le ciel Florentin. L’âme du jeune homme nous parle depuis le fond sablonneux de la rivière. A l’instar de cette première séquence, les tableaux épurés projettent les silhouettes statiques offrant un puissant appui aux mots. Dans une atmosphère souvent bleutée, la vérité jaillit, nette et tranchante. En résonnance, la musique inonde la salle parfois au détriment du texte.

@ Sean Cackoski

Un Garçon d’Italie dévoile trois âmes dont les sentiments se révèlent à mesure que l’enquête progresse. Une beauté visuelle et textuelle particulièrement émouvante. Cette reprise théâtrale chargée d’émotions s’offre à vous puisque la pièce est jouée au Théâtre 14 jusqu’au 30 mai.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :