Bérénice dans l’attente

Qui aime attendre ? Qui aime se tenir à un endroit où quelque chose doit arriver sans la certitude que l’événement se produise ? Dans ses Fragments, Roland Barthes lie l’état amoureux à l’attente. L’amoureux qui attend l’être aimé est sujet à des tumultes d’angoisses. Barthes compare aussi l’attente à une pièce de théâtre avec un décor et un découpage en actes. C’est du point de vue de l’attente que le collectif Meuf(s) a choisi d’aborder la tragédie racinienne Bérénice. Océane Manizan assure la mise en scène de cette adaptation libre du drame antique. Une création au style disco baptisée Ses yeux reflètent ses pensées qui sont bien lointaines.

L’attente. Tumulte d’angoisse suscité par l’attente de l’être aimé, au gré de menus retards (rendez-vous, téléphones, lettres, retours). Fragments d’un discours amoureux, Roland Barthes.

Un amour insoluble

Bérénice, Reine de Palestine et Titus, Empereur de Rome, s’aiment. Or, la Loi romaine interdit cette union. Bérénice renonce à sa terre en espérant épouser Titus. Elle l’attend. Titus l’aime mais ne souhaite pas transgresser la Loi. L’histoire d’un amour politiquement impossible.

La dramaturgie de l’attente

Alors que le monde de la culture est suspendu à l’ouverture des salles de spectacle, le collectif meuf(s) a réalisé trois résidences d’une semaine pour démarrer la création de son premier spectacle. Vendredi 9 avril, la troupe ponctuait une semaine de répétitions au théâtre Thénardier de Montreuil avec la présentation de cette dernière étape de travail. En introduction, Océane Manizan fait appel à la bienveillance des spectateurs invités pendant cette phase de recherche. Elle précise que la dramaturgie est articulée autour d’un poème de Lord Byron, Le Pélerinage de Childe Harold et d’un tableau de Lawrence Alma-Tadema qui a inspiré le titre du spectacle Ses yeux reflètent ses pensées qui sont si lointaines.

Ses yeux reflètent ses pensées qui sont si lointaines – Lawrence Alma-Tadema

Au démarrage, les cinq Bérénice réalisent des rites quotidiens comme faire du yoga, se brosser les dents ou lire. Les séquences se répètent. Les jours se succédent sur un rythme monocorde. Au centre du plateau, un téléphone est posé sur un petit meuble. Bérénice attend un signe de Titus qui ne vient pas. L’ennui s’installe. L’attente prend différentes formes. Chaque comédienne exprime son impatience à sa façon.

A mi chemin entre le théâtre et la danse

A ce stade, la création se dessine autour de la figure de Bérénice interprétée par cinq comédiennes. Incarnée de manière protéiforme et polyphonique, la reine est suspendue à son téléphone dans l’attente d’un message de Titus. La figure de Bérénice se déploie comme une nuée formant des trajectoires sur le plateau. On devine une inspiration de Rosas danst rosas d’Anne Teresa de Keersmaeker lors d’un passage au travail métronomique basé sur le souffle et le mouvement synchrone. Une rencontre entre la non-danse et le théâtre classique où résonnent les alexandrins de Racine.

La scène pour Bérénice et la salle pour Titus

Au cours de cette présentation, Titus apparait tardivement. L’empereur reste dans le public. La scène est le territoire de Bérénice alors que la salle est celui de Titus. Cette dualité physique accentue la confrontation des amants. Une reine dans l’attente et un Titus absent.

Cette adaptation de Bérénice a un fort ancrage contemporain avec une esthétique disco et une élocution actuelle des vers raciniens. Souhaitons à ce jeune collectif, d’achever cette pièce dans les meilleures conditions et de gommer les quelques moments de flottement ressentis lors des scènes plongées dans l’obscurité. Le contexte actuel ne permet pas d’annoncer des dates de représentations publiques. Le théâtre Thénardier accueillera le spectacle lors de la saison 2021-22. Des dossiers ont été déposés dans différents festivals mais la période étant incertaine, il est trop tôt d’annoncer une programmation. Stay tuned !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :