Weber joue Tchekhov à l’Atelier

A 71 ans, Jacques Weber semble jeter un œil dans le rétroviseur. D’abord cet hiver, il répétait le rôle de Svetlovidov dans Le Chant du cygne de Tchekhov. Au printemps, il réalisait huit Masterclass sur Cyrano de Bergerac, une œuvre qui lui colle à la peau puisqu’il a joué Cyrano près de 500 fois et qu’il était le Comte de Guiche à côté de Depardieu. Cet été, il a tourné Atelier Vania, un long métrage sur la création d’Oncle Vania de Tchekhov. Ces projets produits notamment par le Théâtre de l’Atelier font curieusement écho au métier d’acteur.

@ Maria Letizia Piantoni

Académie Weber

Au Théâtre de l’Atelier, l’année 2020 a des airs d’Académie Weber. Trois projets. Trois formats qui placent l’acteur Weber, au centre du discours.

D’abord la scène. Stoppée en mars dernier à quelques jours de la première, Crise de nerfs, 3 farces de Tchekhov, une mise en scène de Peter Stein, est sortie de confinement ce premier jour d’automne. Ensuite et par la force des événements, le web. Dans huit vidéos youtube, Weber disséquait Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand. Il revient notamment sur le tournage du film en racontant un moment d’intenses émotions avec Anne Brochet. Cyrano confiné.

@ Maria Letizia Piantoni

Enfin, le cinéma. En juillet, alors que l’Atelier sommeille, Weber est remonté sur scène avec huit comédiens exceptionnels pour réaliser Atelier Vania. Ce film montre le basculement des comédiens dans leur personnage. Filmer la création théâtrale, donc. Deux temporalités que Weber distingue en citant Louis Jouvet : « Au théâtre on joue, au cinéma on a joué ». Le théâtre à l’honneur en cette période de disette pour célébrer les comédiens du vivant que nous avons eu le plaisir de retrouver le 22 septembre pour Crise de nerfs.

@ Maria Letizia Piantoni

Classiquement Tchekhov

Crise de Nerf réunit trois courtes pièces d’Anton Tchekhov. D’abord, dans Le Chant du Cygne, le vieil acteur Svetlovidov s’est endormi dans un théâtre. Il a trop bu. Il est seul, « seul comme le vent sur la plaine ». Personne ne l’attend. A 68 ans, la fosse noire l’a englouti, dévoré. Accompagné du souffleur, il se remémore sa vie. Svetlovidov et Weber sont alignés. Cela devient troublant lorsqu’on entend le vieux prononcer les vers de Cyrano alors que Tchekhov citait Othello. Une résonance d’autant plus émouvante que la scène est entièrement ouverte sur les coulisses révélant 200 ans d’histoire d’un théâtre baptisé le Montmartre en 1822.

@ Maria Letizia Piantoni

En deuxième partie, Weber rajeunit de trente ans pour devenir Nioukhine dans Les méfaits du tabac. Bel orateur, ses singeries font sourire. Le moment poilant de la soirée est véritablement La Demande en mariage. Chapeau bas à Manon Combes qui campe une Natalia Stepanovna vraiment clownesque. Une trilogie pour scruter la nature humaine dont la mise en scène souligne les nervosités.

En attendant Atelier Vania

Des nervosités ressenties aussi par Jacques Weber, alors confiné. Une énergie qu’il a transformé en agitations créatives puisqu’elles ont donné naissance à Atelier Vania. Au cours d’un entretien, le directeur du Théâtre de l’Atelier, Marc Lesage, m’expliquait les origines de ce projet.

Après une courte hésitation entre Feydeau et Tchekhov, la pièce retenue pour filmer ce work in progress théâtral fût Oncle Vania en écho au film de Louis Malle Vanya, 42è Rue. Une équipe de comédiens exceptionnels s’est rendue disponible au pied levé. Soutenu par France Télévision et produit par Magneto production, le tournage s’est déroulé sur une semaine en Juillet. Un alignement d’étoiles pour une création très prometteuse.

La distribution d’Atelier Vania

En deux ans, Marc Lesage a traversé de sévères turbulences (après les grèves, la pandémie). Malgré les événements, son effervescence artistique reste prolifique comme en témoigne la pile de livres en vrac sur son bureau, le youkoulélé de Téléguine posé sur une étagère et la grande affiche de Vanya, 42è Rue à ses pieds. Un programme séduisant concocté au pied de la butte Montmartre.

Crise de nerfs à voir du mardi au dimanche au Théâtre de l’Atelier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :