Littoral, ouvert et vivant

A La Colline, Wajdi Mouawad a rouvert ses portes pour clôturer l’historique saison 2020. Un théâtre « ouvert » et « vivant » tel qu’annoncé sur les colonnes Morris de la capitale. Cet appel d’air était salvateur après quatre mois d’abstinence forcée. Le vent de fraîcheur est aussi insufflé par la présence des comédiens de Notre Innocence, une pièce créée par Mouawad en 2018. A peine déconfinée, la jeune équipe associée à Gilles David de la Comédie française et à Patrick Le Mauff s’est réunie en juin pour monter Littoral. Un projet d’une nouvelle mise en scène initié pendant la pandémie, puisque la pièce avait été créée en 1997 lors du Festival des Amériques.

© Tuong-Vi Nguyen

Mesures sanitaires obligent, le rituel du spectateur est renforcé par les multiples gestes de protection rigoureusement respectés comme le port de masque obligatoire, l’espacement des spectateurs ou l’évacuation de la salle par certaines sorties. C’est un immense plaisir de retrouver la grande famille du théâtre.

Le réveil d’un plateau

A l’installation du public, un grand rideau métallique ferme la scène. Le lever de rideau provoque des craquements rocailleux comme si la lourde mécanique endormie pendant le confinement se réveillait bruyamment. Les poulies grincent. La ferraille craque. La mécanique du théâtre se désengourdit lentement révélant un immense plateau vide.

Une douce lumière rasante éclaire le parquet aux reflets bleus noirs. C’est l’aurore, l’instant du point du jour « où la promesse d’un recommencement fait entendre sa rumeur lointaine » selon les mots de Mouawad. Au point du jour est une série de rendez-vous artistiques imaginés pendant le confinement pour rythmer l’été à La Colline. La première image creuse alors un sillon vers le lointain révélant l’impressionnante horizontalité de la profondeur de champ. L’immense plateau vide est élargi à son maximum. Dans un second temps, des tringles d’accessoires et de costumes coulissent depuis les cintres dessinant la verticalité de l’espace. Cet enchaînement de plans déploie une cage de scène à l’amplitude monumentale. La beauté d’un plateau « ouvert » et « vivant ».

© Tuong-Vi Nguyen

Honorer les morts

Littoral est l’histoire de Wilfrid, la trentaine, à la recherche d’un lieu pour enterrer son père. Sa détermination le propulse à travers une épopée dans le pays de ses origines toujours en guerre. Son cheminement donne naissance à des questionnements existentiels comme l’amour, le devoir de mémoire, la mort et les relations humaines… Pour cette création, le metteur en scène a choisi une double distribution. Ce soir-là, nous avions la distribution dite masculine.

Une énergie volcanique

Une force explosive se dégage des jeunes comédiens à l’instar de Maxime Le Gac-Olanié qui interprète Wilfrid. Enfin libérés du confinement, les comédiens déploient une vitalité époustouflante qui mériterait d’être canalisée. Les voix déraillent. Les gestes dérapent. Cette énergie débordante provoque toutefois ponctuellement des accidents de jeu amusants. L’interprétation oscille entre un humour potache et de furtifs instants de vérité. L’ouverture majestueuse du début s’est vite resserrée sur l’avant de la scène. Le temps s’étire. On décroche. Et, on se laisse bercer par la douce mélodie des deux musiciens présents sur la scène pendant les 2h40.

Au final, cette version 2020 de Littoral est un spectacle de l’inattendu. Dans le contexte pandémique que nous venons de vivre, il est le fruit d’une création resserrée sur quelques semaines dont les répétitions étaient ouvertes au public. Ce Littoral est surtout un bol d’air ouvert sur le monde et ancré dans le présent. Un appel à vivre ici et maintenant et de « redevenir humble face à l’avenir » pour reprendre les mots de Wajdi Mouawad.

Littoral, texte et mise en scène de Wajdi Mouawad, du 7 au 18 Juillet 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :