Sucer des glaces… ou pas ?

Avec un titre provocateur, On n’est pas là pour sucer des glaces, le spectacle de la 31è promo du CNAC met l’eau à la bouche. C’est avec la plus grande joie que nous retrouvons le Centre National des Arts du Cirque à l’Espace Chapiteaux de la Villette pour la présentation du show de fin d’études des élèves-circassiens. Cette année, Galapiat cirque a mis en piste ce joyeux feu d’artifice. Un voyage dans une autre dimension où les traditions volent en éclats au détriment de la dramaturgie et de la performance.

@ Sébastien Armengol

Joie de vivre ensemble

Une chose est sûre, les seize circassiens ont la pêche et la banane. Un véritable cocktail de fruits à la coloration pop acidulée. Paillettes et strass sont de sortie pour une ambiance disco à faire swinguer Mémé. La mayonnaise prend vite dans une ambiance disco-pop, années 80.

Simul et singulis avant tout

Très rapidement, le plateau (rond puisque l’on est sous un chapiteau) est envahi d’interprètes avec leurs agrès. Ça pétille à la manière d’un feu de Bengale. Les seize circassiens venus des quatre coins du globe débordent d’énergie. Leur coordination détonne au point que le collectif prend le dessus sans effacer leur personnalité. Une solidarité de jeu digne de la devise latine Simul et singulis, autrement dit « être ensemble et être soi-même ».

La bonne humeur est communicative, de quoi inspirer les maîtres du Team-building. L’esprit de groupe et la synchronisation sont incontestablement leurs forces. Aussi bien dans les compositions chorales que lors des changements d’appareils, l’attention et l’écoute sont décuplées. Le chapiteau grouille et le jeu déborde dans le public.

@ Sébastien Armengol

L’ambiance est festive jusqu’à l’arrivée d’un jeune homme qui vient pour emboîter le pas de la danse. Sauf qu’il a les pieds coincés dans des blocs de glace. Ses sabots glacés déforment ses mouvements. Il bascule dans un jeu clownesque. Le rythme redescend. On sourit. On patiente. Et, on s’ennuie. Le temps s’étire. On se dit que ça va repartir…

Le collectif au détriment du cirque

Le groupe revient de plus belle avec un mélange de bascule coréenne, de mats chinois, de roue Cyr, de cerceau aérien, de corde volante parmi d’autres disciplines. On en prend plein les yeux, peut-être un peu trop tant les performances sont noyées dans le collectif. Un ensemble parfaitement rythmé, certes.

Seulement ce soir là, le souvenir de F(r)iction (Chronique de M), le spectacle de la 30è promo avait mis la barre haute tant la cohérence du récit était finement clairsemée de belles performances. Leurs aînés avaient dessiné une véritable dramaturgie autour de la notion de genre. Un exercice visiblement manqué dans ce spectacle. Les années se suivent mais ne se ressemblent pas.

@ Sébastien Armengol

Heureusement, quelques individualités se détachent de ce tintamarre comme la performance de l’italienne Marica Marinoni à la roue de Cyr. Toute en rondeur, elle explore différentes situations seule ou en duo dégageant une belle sensualité.

@ Sébastien Armengol

Dans l’ensemble les numéros sortent du cadre comme le numéro de jonglage qui se transforme en séquence de théâtre clownesque. Ce morceau de Carlo Cerato stimule l’imaginaire des spectateurs en détournant l’usage des massues et des cerceaux pour fabriquer une carapace d’écailles roses et de cornes bleues. En prenant le contre-pied de leur discipline, certains artistes prennent le risque de laisser les spectateurs sur le bas-côté.

@ Sébastien Armengol

Leur audacieuse créativité fait voler en éclat les codes du cirque contemporain qui lui-même avait déjà décloisonné le cirque traditionnel. Sans aucun doute, leur optimisme est une leçon de vivre ensemble. Et le spectacle a visiblement trouvé son public puisque les blagues appuyées déclenchent les rires de nombreux spectateurs.

Pour ce qui me concerne, l’humour caricatural m’a laissée en bas de la piste. Et au bout d’une heure, je serais bien sortie manger une bonne pêche-melba. Amateurs de frissons, vous risquez de rester sur votre faim.

On n’est pas là pour sucer des glaces joue à l’espace Chapiteaux jusqu’au 16 Février. Les infos pratiques sont ICI.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :