Hocus pocus : formule hypnotique

En magie, Hocus pocus est une incantation visant à captiver l’attention des spectateurs jeunes et moins jeunes. C’est bel et bien un coup de baguette magique que nous avons reçu sous les effets visuels de ce spectacle créé en 2018 par Philippe Saire.

@ Philippe Weissbrodt

Dans la lignée de Black Out, Néons et Vaccum, Philippe Saire développe la série Dispositifs, des chorégraphies en convergence avec les arts visuels. Evoluant dans un espace scénique composé de deux néons horizontaux, les danseurs engagent leurs corps pour dessiner des tableaux comme s’il s’agissait d’un enchaînement fluide de diapositives. Après l’apparition inattendue de quatre avant-bras formant des lignes géométriques, les visages des danseurs surgissent en suspension. Comme s’ils flottaient, les personnages se croisent et se chamaillent. Cette poésie des corps dessine des histoires fantastiques sous la forme de courtes saynètes. Inattendues, les situations inspirées des contes de chevalier provoquent la surprise et les éclats de rires du jeune public.

@ Philippe Weissbrodt

Au carrefour du théâtre de marionnettes, de la danse et de l’art visuel, Hocus pocus est un spectacle polyforme. L’espace de jeu est réduit dans 2 mètres carrés. Ce champs visuel concentre l’attention des spectateurs sur l’équivalent d’un écran plasma vivant. Les personnages sortent du champ lorsqu’ils s’assoient sur le bord du cadre ou quand ils descendent au proscenium. Les personnages augmentent ainsi la boîte noire comme des marionnettes qui sortiraient de leur théâtre. Les personnages ressemblent à des marionnettes lorsqu’ils flottent étrangement dans l’espace de jeu. Le croisement des codes formels surprend comme de la magie.

@ Philippe Weissbrodt

Les corps nus ou costumés prennent la lumière blanche des néons lorsqu’ils sont sur le plan vertical. Les moindres mouvements réagissent subtilement à la lumière en dessinant des nuances d’expression. Dans certaines situations, ces variations d’ombres sur les corps accentuent le caractère inquiétant des personnages. Ils jouent avec la lumière pour créer des situations musclées révélant force et brutalité. Ainsi, les danseurs dessinent avec précision de courtes histoires provoquant l’émerveillement des enfants petits et grands. Un vrai régal !

@ Philippe Weissbrodt

Hocus pocus sera aux Rencontres chorégraphiques à Paris les 21 et 22 Mai prochains. Allez-y !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :